Pas d’annulation d’une rupture conventionnelle faisant suite à un licenciement verbal

La signature postérieure d'une rupture conventionnelle vaut renonciation commune à la rupture précédemment intervenue