Par Franc Muller- Avocat droit du travail, Paris

 

Le télétravail a incontestablement conquis ses lettres de noblesse pendant la crise du coronavirus, en passant d’un mode d’organisation du travail, sinon marginal encore limité, à un procédé devenu habituel.

Une étude du ministère du travail parue à la fin de l’année dernière, qui semble aujourd’hui d’un autre âge, précisait qu’en 2017 seuls 3 % des salariés pratiquaient au moins un jour par semaine le télétravail, et s’il était majoritairement pratiqué par les cadres, ce qui reste encore aujourd’hui d’actualité, était surtout rés